+33 (0)187210355
Adresse email
Mot de passe

Le top 10 des choses à faire

Contrairement à la plupart des villes toscanes, le centre religieux de Pise n’est pas protégé par des fortifications et ne se trouve pas non plus dans le vieux centre, mais il est cantonné dans la zone nord de la ville. Les bus déposent les visiteurs à la journée sur le Campo Dei Miracoli, le « Champ des Miracles » dont la priorité majeure est de prendre des selfies devant la Tour de Pise. Gardez-en un peu pour le reste de la ville de Pise, qui est pleine de surprises.

Le top 10 des choses à faire

La Tour Penchée de Pise – une merveille du monde

L’inclinaison de l’emblème de Pise est vraiment effrayante, mais elle l’est bien moins que jadis. La tour est maintenant inclinée à 5 ° de l’axe vertical et reste debout parce que son centre de gravité se trouve à l'intérieur du périmètre de sa base. Le sous-sol instable qui sert de fondement à la Piazza dei Miracoli a causé l’inclinaison et l’affaissement vertigineux de tous ses bâtiments. En entrant dans la tour, sur votre droite, vous verrez une pierre datée de 1173 avant J.-C., lorsque les travaux de construction commencèrent sur le Campanile. Mais ces travaux furent stoppés au troisième étage, parce que le bâtiment commençait déjà à s'effondrer. Un siècle plus tard, trois étages supplémentaires furent ajoutés, délibérément construits afin de s'incliner dans la direction opposée, de telle sorte que la tour montrait à la fois une torsion et une inclinaison. En 1989, la tour était tellement inclinée qu’elle menaçair de s'effondrer. Elle fut rapidement fermée au public, et une équipe internationale d'ingénieurs a passé les deux décennies suivantes à se battre pour la sauver. Au cours de la première phase, achevée en 2001, la tour a été redressée de 40 cm pour éviter son effondrement imminent. En 1992, on y plaça une ceinture d'étriers en acier, rattachés à un astucieux système de contrepoids. Un an plus tard, les cloches furent réduites au silence à cause de l'effet dommageable des vibrations de ces dernières sur l'édifice. En 2011, la tour penchée fut rouverte, mais, étant donné les défis complexes auxquels elle fait face, dire que la tour est en sécurité pour toujours équivaudrait à défier le destin. Le meilleur endroit depuis lequel admirer pour la première fois cette tour du XIIe siècle est à travers la voûte de la Porta Santa Maria, également connue sous le nom de Porta Nuova. Quand le soleil brille, sa blancheur éblouit ; quand il pleut, elle scintille.
Détails pratiques : les visites sont restreintes à seulement 45 personnes à la fois – les enfants de moins de 8 ans ne sont pas autorisés à y entrer ; les mineurs doivent être accompagnés d’un adulte. Réservez par avance en ligne ou, à votre arrivée, dirigez-vous directement vers une billetterie pour réserver un créneau de 35 minutes. La montée est assez ardue, avec 251 marches. Vous pouvez emmener un appareil photo avec vous mais tous les sacs doivent laissés à la consigne gratuite, juste à côté de la billetterie principale.

En savoir plus

Duomo – le prototype des cathédrales toscanes

Le Duomo, rayé comme un bonbon, était jadis le prototype de toutes les cathédrales romanes toscanes, avec ses bandes de couleurs contrastantes, ses arcades aveugles, sa galerie à colonnades et la géométrie de ses marqueteries de marbre. Le choix talentueux d’un espace théâtral était l’une des caractéristiques du style Pisan : à Pise, les principaux bâtiments font partie d’un tout, homogène et unifié, positionnés telles les pièces d’un jeu d'échecs. La République Maritime de Pise était une puissance du XIe siècle, commerçant avec l'Europe du Nord et le monde musulman. En conséquence, le style Pisan est hybride et glorieux : mélange entre l’austère roman normand, inspiré de l’esthétique sicilienne et maure, et l’affection toscane pour le marbre. Pourtant, la disposition géométrique pittoresque du marbre multicolore est essentiellement d’inspiration Toscane. La palette de couleurs contraste avec le marbre blanc de Carrare, le marbre rose pâle de la Maremme et le vert foncé de Prato. La Cathédrale, construite entre 1068 et 1118, est l'un des monuments italiens majeurs. Sa belle façade en marbre blanc est ornée de mosaïques, de marqueteries en marbre et de pierres de verre. Ses portes en bronze du XVIe siècle sont encadrées et dynamisées par des animaux. La majesté de son intérieur émane de sa forêt de piliers s'élevant jusqu’aux arches de pierre blanche et grise, du mélange coloré des peintures de l'autel et de la mosaïque absidale de Cimabue, datant de 1302. Le magnifique pupitre en marbre de Giovanni Pisano (1301 – 11) est un vrai chef-d'œuvre, soutenu par des prophètes et des figures allégoriques, avec ses tableaux spectaculaires illustrant des scènes de la vie du Christ. Suspendue à l'arche du grand dôme, vous verrez la Lampe de Galilée, surnommée ainsi en raison de son mouvement pendulaire qui aurait inspiré Galilée dans sa découverte de la rotation de la terre (en réalité, la lampe n'était pas là du temps de Galilée).
Détails pratiques : même si l’entrée est gratuite, vous aurez besoin d’un ticket d’entrée d’un autre monument de la place pour rentrer, ou d’un pass pour une durée déterminée que vous pourrez vous procurer à la billetterie qui se trouve derrière la Tour de Pise.

En savoir plus

Battistero – Le plus grand baptistère de l’Italie

Le Battistero trône également sur le Campo dei Miracoli, une vraie Place des Miracles ; c’est le plus grand baptistère d’Italie. Commencé en 1152, il fut rénové par Nicola et Giovanni Pisano un siècle plus tard, construit dans le même style pisan-roman utilisé pour la Cathédrale. Ce monument rond et arqué est richement décoré de niches et de statues de saints. L’intérieur est bien plus sobre, mais il compte un grand trésor : le pupitre hexagonal de Nicola Pisano, datant de 1260, gravé de scènes de la vie du Christ. Cette œuvre d’art est clairement influencée par l’art romain ancien, notable en particulier par le sarcophage romain du Camposanto (voir ci-dessous). Marie, par exemple, est dotée son long cou, son voile et des boucles typiquement utilisés dans les portraits romains des matrones d’âge mur. Si vous avez de la chance, et entendre lors de votre visite une démonstration de l’acoustique remarquable du Baptistère par l’un des gardiens. Si l’on y chante quatre notes individuelles (ou plus), le long écho leur permet de se superposer jusqu’à avoir un accord complet qui résonne étrangement en faisant le tour du dôme.

En savoir plus

Camposanto – le cimetière le plus joli au monde ?

Les trésors du Campo dei Miracoli sont à leur apogée avec le Camposanto, un magnifique cloître en marbre blanc, gravé de scènes mythologiques qui ont inspiré les pupitres de Nicola et de Giovanni Pisano. Ce cloître est pavé des pierres tombales de Pisans médiévaux, gravés avec leurs armoiries ou leurs outils de travail. Pour les marchands pisans, c’était à la mode de se faire ramener en bateau des sarcophages romains de la Terre Sacrée ou d’Afrique du Nord pour leur servir de tombe. Inspirés par les scènes de bataille réalistes gravées sur ces antiques tombes en marbre, les Pisans en ont fait leur propre interprétation : de beaux pupitres sculptés avec des scènes dramatiques et surpeuplées de la vie du Christ, qui peuvent également être observés dans la Cathédrale, tout comme dans l’Église de Sant’Andrea à Pistoia. En outre, les fresques endommagées par les bombes incendiaires de la Deuxième Guerre Mondiale ont été restaurées à leur emplacement d’origine. On y trouve notamment une triste série d’images (1360–80) inspirées de la Peste Noire, sur les thèmes du Jugement Dernier et du Triomphe de la Mort.

Apprenez-en plus sur les fresques du Camposanto en traversant la place pour rejoindre le Museo delle Sinopie. Les fresques étaient ainsi créées en fixant une esquisse sur la sous-couche de plâtre, en utilisant de la peinture rouge (appelée sinopia parce que le pigment utilisé venait de Sinop au bord de la Mer Noire). Quand la fine couche finale de plâtre blanc était appliquée, le croquis teinté de sinopia transparaissait et servait de guide aux artistes, leur permettant de terminer la fresque en couleurs.  L’incendie qui a suivi le bombardement de Camposanto détruisit ou endommagea quelques-unes des fresques, mais ce désastre eut un côté positif. En sauvant les fresques, les sauveteurs trouvèrent les immenses sinopie (croquis préliminaires) qui se trouvaient sous les fresques – et ils ont maintenant pu être restaurés.

En savoir plus

Museo dell’Opera del Duomo – Le Musée de la Cathédrale

La dernière pièce du puzzle se trouve au Museo dell’Opera del Duomo – le Musée de la Cathédrale. Ce musée cherche à donner une vue d’ensemble du Campo dei Miracoli, comprenant une chronologie qui commence en 1064, avec le début des travaux de la Cathédrale, suivis par ceux du Baptistère en 1154, du Campanile en 1173, et du Camposanto un siècle plus tard, en 1277. Cette courte période semblable à des feux d’artifices fut suivie d’un rapide déclin, alors que le port de la ville s’envasait. Dès 1406, la cité avait été conquise par Florence et elle était sur le point d’être éclipsée d'un point de vue culturel, par la détermination de Florence de construire des monuments encore plus gros et audacieux. Le musée regorge de sculptures et de tableaux du XIIe au XVe siècle. La Vierge et l’Enfant (1299) en ivoire de Giovanni Pisano en est une pièce maîtresse, utilisant la forme naturelle des défenses en ivoire pour donner à la Vierge sa posture si naturelle. On y trouve des maquettes de démonstration des techniques de construction du dôme du Baptistère et d’explication des techniques de marqueterie du marbre utilisées pour réaliser la décoration extérieure, complexe et délicate, des bâtiments. Le clou du spectacle reste encore son cloître ombragé, avec une vue spectaculaire sur la Tour de Pise et la Cathédrale.

En savoir plus

Borgo Stretto – pour goûter à la vie Pisane

Pise n’est pas pittoresque, et, hormis pour sa « Place des Miracles », elle vous touchera rarement au cœur. Mais les ruelles de Pise vous donneront à voir tout son charme. Le quartier de Borgo Stretto est un dédale vivant de rues marchandes, situé entre la Piazza dei Cavallieri et les rives de l’Arno. Bordé de cafés, de boutiques et d’arches, le Borgo Stretto s’ouvre sur la Piazza Garibaldi et le Ponte di Mezzo. C’est l’endroit idéal pour se balader l’après-midi à la recherche d’une glace, d’un café et d’un gâteau, ou d’un déjeuner abordable. Rentrez dans la Pasticceria Federico Salza (46 Borgo Stretto), un bar/patisserie à l’ancienne, en dessous des portiques. Cette rue piétonne vous apparaîtra tour à tout chic ou délabrée, avec son ambiance bohème. Au bout de la rue, au sud, la Piazza delle Vettovaglie, avec ses arcades et son marché, est le repaire des étudiants de l’Université de Pise qui s’y rendent en raison des bars bon marché. Un peu plus loin, vous trouverez le fleuve Arno, c’est pourquoi ce quartier se vante d’être la « Rive Gauche » de Pise. Sa grande présence étudiante, centrée autour de la prestigieuse université, confère une certaine énergie à ce quartier, tout comme la présence des cyclistes pisans.

En savoir plus

Piazza dei Cavalieri

Ses détracteurs disent de Pise qu’elle n’a pas de véritable centre, contrairement à ses rivales toscanes. Ce n'est pas tout à fait vrai : c'est simplement que le centre ne se trouve pas là où l'on s'y attend le plus, ou qu’elle est dotée de plusieurs centres. Pendant la République de Pise, la Piazza dei Cavalieri était le cœur politique et administratif de la Ville. Maintenant, elle est juste redevenue une place paisiblement belle. Après avoir échappé aux foules près de la Tour de Pise, reprenez vos esprits sur cette place à la tranquillité trompeuse. Dans l’Enfer de Dante, il nous raconte que c’est dans l'une des tours du Palazzo dell'Orologio (le bâtiment avec un cadran d’horloge au nord de la place) que le comte Ugolino, condamné à tort de trahison en 1284, fut laissé, avec ses fils, mourir de faim. La place porte le nom de l'ordre des chevaliers (cavalieri) fondé par Cosimo Ier (1561) pour combattre les Turcs en Méditerranée. Le duc octroya aux Chevaliers le Palazzo della Carovana, anciennes chambres du conseil municipal de la Ville de Pise. La magnifique décoration sgraffito, ornée de motifs floraux et de blasons, était basée sur les plans de Vasari (1511 – 74), tout comme l'église voisine de Santo Stefano. En 1606, Giovanni de Médicis y ajouta la façade de marbre et l'emblème des Chevaliers au-dessus de la porte. À l’intérieur sont exposés trophées et butins de guerre des victoires navales de Pise contre les Ottomans.

En savoir plus

Les Rives de l’Arno

La « Place des Miracles » se trouve au nord de la ville, en déformant ainsi toute la géographie. Les Pisans eux-mêmes préfèrent considérer que le fleuve Arno sépare différents quartiers. Avec ses berges abruptes et faites de pierre, Pise est divisée en deux par le tracé légèrement incurvé de l’Arno, Les berges, connues sous le nom de Lungarni, incarnent Pise. En fonction de la luminosité, le fleuve se fait accueillant ou oppressant. Par une grise journée, le Lungarno donne à voir une succession de façades blanches et ocres qui se confondent les unes avec les autres, assorties à un fleuve couleur boue. Mais par une journée de beau temps, ou pendant un festival de l’eau, les Lungarni sont mis en valeur. C’est un endroit où errer sans horaire, admirant les façades et les églises plutôt que les ponts. Le Ponte di Mezzo, et sa façade en pierre blanche de Vérone, autrefois le plus vieux pont de Pise, n’est maintenant plus qu’une ombre de lui-même. Comme pour la plupart des ponts de Pise, il fut reconstruit après avoir été détruit par les bombardements alliés pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Lors d’une chaleureuse célébration estivale, vous y aurez des sensations différentes. En effet, en Juin, le Gioco del Ponte, le jeu du tir à la corde qui se dispute sur ce pont, fait ressortir le sentiment d’appartenance des pisans. Sur la berge opposée, en traversant le Ponte Solferino, sur le Lungarno Gambacorti, se dresse la remarquable Église de Santa Maria della ¬¬Spi¬na. Ne vous inquiétez pas si ce joyau de l’art Pisan-gothique est fermé. C’est son vibrant extérieur qui importe, un exploit de pinacles et de niches gothiques, peuplées de statues de saints du XIIIe siècle, gravées par des membres de la famille Pisano. À l'époque où Pise était un port, avant que celui-ci ne s'envase, les marins et les navigateurs venaient y prier avant de prendre les voiles.

En savoir plus

Bagni di Pisa

La ville thermale de San Giuliano Terme, charmante et effacée, se trouve à mi-chemin entre Pise et Lucques, au pied des montagnes pisanes. Olives, châtaignes et pins poussent à proximité, tandis que les chevaux sauvages parcourent les collines. San Giuliano est renommée pour les pouvoirs curatifs de ses sources thermales. Le complexe thermal des Bagni di Pisa est le meilleur endroit où essayer un soin thermal ou tout simplement vous faire plaisir en vous faisant chouchouter. À son apogée, ce magnifique complexe thermal accueillait des poètes romantiques, mais, une fois ces derniers partis, il reste toujours romantique. On fait les louanges de ces eaux thermales depuis l’époque des romains et ils sont particulièrement bénéfiques dans le traitement des rhumatismes et de l’arthrite. Montaigne, Byron et Shelley étaient quelques-uns des touristes de renommée qui ne juraient que par ces traitements. Même si vous ne souffrez d’aucune pathologie ou trouble, venez profiter d’une journée au spa. Prélassez-vous dans les sources chaudes et profitez-en pour faire un soin ou deux, y compris un bassin dans une grotte. Une expérience aux thermes n’est pas complète sans un déjeuner ou un dîner au romantique restaurant Dei Lorena, avec une vue au loin sur la tour penchée de Pise.

En savoir plus

Le littoral Pisan

La jolie route qui part de Pise et jusqu’à la côte suit l'Arno jusqu’à la mer. À environ 6 km au sud-ouest de Pise, elle longe San Piero a Grado, une belle Basilique qui aurait jadis surplombé la mer. La légende dit que c'est l'endroit où St Pierre a posé le pied sur le sol italien pour la première fois. Une fois sur la côte, à 12 km de Pise, vous pouvez visiter la station balnéaire de la Marina di Pisa, si ce n'est pour une balade le long de la promenade bordée de cafés. Si vous êtes chanceux, vous pourrez voir au loin les îles de Gorgone et Capraia. Tirrenia, une station balnéaire située 5 km plus bas au niveau de la côte, dispose d’une bande de pinède, mais reste décevante par rapport aux luxueuses stations balnéaires de Forte dei Marmi, Viareggio ou Marina di Pietrasanta. Cela dit, si vous avez eu votre dose d'art et d'architecture, vous avez là le programme d’une journée agréable, avec des fruits de mer au déjeuner, probablement des pâtes et des palourdes. De Pise, il existe une route côtière alternative, allant vers le nord au lieu du Sud, qui passe par Viareggio et Torre del Lago. Ce trajet est préférable pour les amateurs d'opéra puisque c'est un circuit dédié à Puccini, centré sur les rives du Lac Massaciuccoli. (Inclus dans l’itinéraire partant de Viareggio),

En savoir plus

Expérimentez une véritable visite de la Toscane avec

Wannabe Italiano Private Experience with a real Insider in Florence

Are you a real Italy lover and you want to know more about Italian idioms, gesture and traditions?
Our original orientation tour and chats will give you the chance to learn from a real insider the Italian life-style in a fun and relaxing atmosphere, enjoying as well a delicious aperitif!

dès 50 Euro

Chianti Wine and Vinci half day Tour from Montecatini Terme

Experience a relaxed afternoon in the Chianti area with a special visit to a boutique winery. Enjoy our guided Chianti Wine tasting and a visit to the birthplace of the ingenious artist Leonardo da Vinci, surrounded by stunning views over vineyards and olive groves. Savour the tasting of our selection of Chianti wines, together with bruschetta topped with the best fresh extra-virgin olive oil and tomatoes, sample tuscan salami, pecorino cheese and prosciutto ham. Enjoy the classic Tuscan sweet dessert wine "Vin Santo", served with local cantucci biscuits.

dès 59 Euro

Déjeuner toscan et cours de cuisine sur le tiramisù à Florence

Profitez d’une authentique expérience culinaire italienne dans la maison d’un chef local qui a écrit le livre de recettes « Tiramisu Amore Mio ». À seulement quelques minutes de Ponte Vecchio de Florence, dans la maison du chef, vous participerez à un cours de cuisine pratique pour créer trois versions différentes du dessert italien très apprécié, le tiramisu. Cette expérience en petit groupe, avec seulement 12 personnes, inclut également un déjeuner toscan traditionnel et un accès aux recettes en ligne.

dès 29 Euro

La résidence privée de la Dynastie des Médicis : le Palais Pitti

Visite guidée à la Galerie Palatine et aux Appartements Royaux, la collection d’art privée de la famille Médicis à l’intérieur de leur dernière résidence somptueuse, y compris des chefs-d’œuvre remarquables de Botticelli, Titien, Rubens, Caravage et beaucoup d’autres peintres italiens et européens du XVe au XVIIe siècle.

dès 39 Euro
Recherche de villas